Participer à L’Eclosion Des Talents Grâce Au Numérique
Alban Jarry Contributeur
Spécialiste en stratégies de marques et numériques, communication, influence et réseaux sociaux


« S’il vous plaît… Dessine-moi un mouton », tout le monde se souvient de ce passage du Petit Prince où Antoine de Saint Exupéry perdu dans le désert doit représenter un mouton. Au milieu de nulle part, confronté à la panne de son avion, il doit résoudre une énigme qui parait si simple. Très pragmatique, il s’exécute et dessine. C’est par l’imaginaire et en laissant planer le mystère, au cœur d’une boite, qu’il va résoudre l’équation et matérialiser le souhait du Petit Prince. Dans le monde numérique, nombreux sont les professionnels qui disposent de ces trésors cachés au fond d’une boite et qui n’osent pas les faire apparaitre au grand jour. Qui, parfois, ne sont même pas conscients qu’ils existent. Pourtant, chaque talent qui émerge, chaque compétence qui est utilisée peut, comme avec le Petit Prince, provoquer l’illumination du visage de la personne qui aura permis cette révélation.

 

Changer le regard des autres

Avec le numérique, c’est le regard porté sur chaque professionnel qui change. Ce sont les capacités de résilience et de rebond qui sont sans cesse testées. Alors que les métiers ne cessent d’évoluer, que certains vont disparaitre, l’agilité et les facultés d’adaptation sont devenues des qualités indispensables pour survivre et éviter l’exclusion du système. L’américanisation de notre société, avec le développement incroyable des vitrines numériques, font que chacun doit s’interroger sur son positionnement actuel et surtout sur son avenir. Chacun doit savoir ce que contient cette boite enfouie en lui. Pour faciliter cette introspection, les connexions numériques et les flux d’échanges sont devenus des révélateurs qui permettent à beaucoup de fleurs d’éclore et de se révéler et comme le Petit Prince de penser : « Je n’ai alors rien su comprendre ! J’aurais dû la juger sur les actes et non sur les mots. Elle m’embaumait et m’éclairait. Je n’aurais jamais dû m’enfuir ! J’aurais dû deviner sa tendresse derrière ses pauvres ruses. Les fleurs sont si contradictoires ! Mais j’étais trop jeune pour savoir l’aimer. » Avec l’avènement de l’ère de l’ultra connexion, un système se bâtit permettant d’oser et de mieux comprendre les autres. Tout le monde peut s’y prouver que l’horizon des possibles peut sans cesse être repoussé pour aller plus loin. Dans cette sphère, régulièrement des talents émergents et montrent leur capacité à s’intégrer plus facilement dans cette révolution du monde du travail qui se dessine.

 

Se connecter pour attirer la connaissance

Dans cet espace, il est possible de naviguer autrement, de comprendre les choses différemment. Ainsi, dans le livre blanc « 612 rencontres sur les réseaux sociaux », Hager Charni a expliqué que « sans les RS vous ne seriez pas en train de lire ces quelques lignes ». Comme plusieurs autres contributeurs, elle a souligné l’importance de ces nouvelles formes de connexions pour avancer plus aisément dans le monde numérique. C’est en utilisant ces nouvelles plateformes que beaucoup ont appris leurs usages et su utiliser ces nouveaux modes de collaboration. Dans une discussion, Pierre-Philippe Cormeraie a résumé la situation « Le digital, c’est comme un sport, ça se pratique ». Il est ainsi possible d’optimiser les connaissances, d’échanger et de s’entraider pour mieux comprendre les nouvelles pratiques. Ensemble, il est plus facile d’aller plus loin et d’utiliser les forces qui animent ces collectivités d’innovateurs.

 

Dans un monde du partage

Ainsi, les réseaux sociaux sont devenus de fantastiques moyens pour partager avec ses pairs, pour prendre confiance en soi et se révéler. Pour découvrir ses talents. En franchissant le pas, en passant les frontières, il devient aisé d’y naviguer et de trouver de multiples voies pour se sentir plus à l’aise face à l’évolution permanente de la nouvelle économie. Face aux effets de mode, face à l’éphémère de certaines idées, ils permettent sans cesse d’apprendre à faire la part des choses. Le dialogue avec les autres talents permet souvent de prendre du recul et de s’apercevoir que, dans ce nouveau monde, tout le monde a sa chance et qu’il faut croire en soi pour aller plus loin.