Citation du Jour

 « Avoir fait plus pour le monde que le monde n’a fait pour vous : c’est ça, le succès »

  Henry Ford

Société Générale Frôle Les 4 Milliards D’Euros De Bénéfices En 2016
Journaliste / Chef de rubrique Politique-Economie-Finances

La banque a considérablement renforcé sa solvabilité avec un ratio de fonds propres durs (CET1) grimpant à 11,5% | © Getty Images

La banque rouge et noir a fait état d’un bénéfice net, en recul de 3,2% à 3,9 milliards d’euros sur l’ensemble de l’exercice 2016, mais supérieur aux attentes du marchés.

Dans le peloton de tête du CAC 40 dès l’ouverture, la banque basée à la Défense a publié un résultat net part du groupe supérieur aux attentes – malgré un recul de 3,2% par rapport à 2015 – à 3,87 milliards d’euros, là où le consensus FactSet escomptait 3,61 milliards (3,83 milliards pour Reuters). Une performance qui a rassuré les investisseurs qui avait durement sanctionné le titre de BNP Paribas ce mardi, et Société générale avait également été lestée par les contreperformances de sa rivale, perdant au passage quelques plumes.

Au quatrième trimestre, le recul du résultat net part du groupe est encore plus manifeste, ce dernier s’effondrant de 40,5% à 390 millions d’euros essentiellement à cause d’une perte liée à la cession de sa filiale croate Splitska Banka, de l’ordre de 235 millions d’euros, mais également par des éléments fiscaux et comptables, qui n’ont pas permis de compenser la plus-value empochée lors de la vente des titres Visa Europe.  Cependant, hors réévaluation de la dette qui a également pesé de manière non négligeable sur les résultats, la banque française fait savoir que son bénéfice net s’était envolé de 15,3% à 4,1 milliards d’euros.

Solvabilité renforcée, baisse du coût du risque

De son côté, le produit net bancaire – équivalent du chiffre d’affaires – a reculé sur l’année écoulée de 1,3% à 25,3 milliards d’euros. Mais, autre élément ayant rassuré les opérateurs, la banque a considérablement renforcé sa solvabilité avec un ratio de fonds propres durs (CET1) grimpant à 11,5% ( encore bien au-dessus des exigences réglementaires, celles-ci s’élevant à 10%) après 10,9% fin 2015. Toujours du côté des satisfactions, le coût du risque – provisions constituées pour des crédits risquant de ne pas être remboursés – a plongé de près de 32% en 2016 à 2,09 milliards, quand le consensus Reuters visait 2,3 milliards.

Enfin, concernant les métiers du groupe, les résultats de la banque de détail en France, dans un contexte de taux bas, étaient particulièrement attendus. Alors que ces derniers se sont avérés singulièrement décevants pour BNP Paribas ce mardi, la « SocGen » a vu le résultat net de sa banque de détail progresser de 3,1% à 1,49 milliards d’euros quand son PNB s’érodait de 2,2% à 8,4 milliards.

IPO au programme pour ALD

Parallèlement à la publication de ces résultats, le groupe dirigé par Frédéric Oudéa a annoncé l’introduction en bourse de sa filière de leasing et de gestion de flottes de véhicule, ALD. « Cette introduction lui ouvrira de nouvelles possibilités pour accélérer son développement par de nouveaux canaux de vente et partenariats, lui assurant la capacité à saisir des opportunités de croissance », explique la banque dans un communiqué. Interrogé sur le calendrier, le directeur financier du groupe, Philippe Heim a déclaré que cette IPO aura lieu « d’ici à la fin du printemps ».