Parole De Lauréate : Charlotte Gaillard, Fondatrice De Berceau Magique
Les femmes-economie.com, révélateur de talents au féminin

CHARLOTTE GAILLARD, FONDATRICE DE BERCEAU MAGIQUE © Gaétan Haugeard
| CHARLOTTE GAILLARD, FONDATRICE DE BERCEAU MAGIQUE © Gaétan Haugeard

Pouvez-vous nous retracer l’histoire de votre entreprise ?

Après avoir travaillé dans de grands groupes télécoms mobiles en tant que Responsable marketing, j’ai constaté lors de ma première grossesse, un manque de choix d’articles en ligne pour bébés. En 2003, Internet et le e-commerce n’en étaient qu’à leurs premiers balbutiements, alors je me suis dit qu’il y avait un marché à conquérir. A la fin de mon congé maternité, j’ai décidé de me lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat et après 9 mois de préparation, la boutique en ligne Berceaumagique.com a vu le jour. N’ayant au départ aucune expertise dans le e-commerce ni dans le domaine de la puériculture et de la gestion d’une société, j’ai pu convaincre les premiers fournisseurs en raison de ma ténacité.

Créé en 2004 avec 1 000 produits en ligne, le site Berceau magique s’adresse aux familles qui préparent une liste de naissance, aux parents qui veulent s’équiper pour l’arrivée d’un bébé, et à tous ceux qui souhaitent offrir un cadeau original. Au fil des années, le site a enrichi son catalogue pour présenter actuellement plus de 30 000 produits de 350 marques. 

 


Vous avez été élue Lauréate d’or Femme Chef d’Entreprise lors de la précédente édition des Trophées PACA & Monaco, puis Lauréate nationale d’argent lors de la Finale des territoires des Femmes de l’économie, quels souvenirs gardez-vous de ces deux cérémonies ?

Je me souviens de l’impatience puis de la grande fierté ressentie lors de la remise des trophées, pour moi et mes équipes ayant porté le projet. Je garde aussi en souvenir la magie des lieux retenus, toujours très prestigieux, et l’excellente organisation de la soirée. Au delà des cérémonies, j’ai eu l’occasion pendant ces soirées de rencontrer des femmes très impliquées dans l’économie de notre région.

 

Quels sont vos projets d’avenir ?

L’année 2017 démarre de façon très intense pour la société, puisque nous venons de signer l’achat d’un grand immeuble de 1200m² à Toulon, permettant de doubler notre surface et de regrouper nos bureaux ainsi que notre entrepôt logistique, actuellement séparés. Plus qu’un simple déménagement, ce projet est un véritablement bouleversement pour l’entreprise avec de nouvelles perspectives exaltantes : showroom, espace dédié à l’événementiel, possibilité de point retrait pour les clients de la région… C’est un véritable challenge pour la société !

 

Quels conseils souhaitez-vous adresser aux futures candidates des Trophées « Les Femmes de l’économie » 2017 ?

Je pense qu’il faut tenter ce trophée au moment le plus opportun pour son entreprise. Pour ma part, 2015 a été une véritable année charnière pour la société que je dirige. Début 2016, au regard des résultats et du cap de croissance franchi, j’ai senti que c’était le bon moment pour présenter ma candidature. 

Que l’on soit distinguée comme lauréate ou non, j’estime aussi que c’est une véritable chance de participer à ce prix, qui permet ensuite d’accéder à un réseau de femmes véritablement investies dans les fonctions qu’elles occupent au sein de leurs entreprises. J’ai eu la chance de recevoir auparavant d’autres prix récompensant des dirigeants, mais celui-ci est particulier au sens qu’il s’inscrit dans une voie qui me tient à cœur, celle de entrepreneuriat au féminin. Pour finir, je dirais donc qu’avec de la persévérance, on parvient à tout !


A lire également :