Catspad, La Gamelle Connectée Au Service Du Bien-Être Des Chats
Journaliste / Chef de rubrique Politique-Economie-Finances

70% des chats âgés de trois ans et plus souffrent de calculs rénaux et 40% d’entre eux d’obésité | © Catspad

La start-up toulousaine, primée au dernier CES de Las Vegas, a mis au point un distributeur intelligent d’eau et de croquettes, connecté à une application mobile. Il permet de prévenir l’obésité des chats et de leur offrir une alimentation davantage en adéquation avec leur métabolisme et leur « instinct naturel de chasseur ».

Rééduquer le comportement alimentaire du chat et ainsi prévenir toutes les complications inhérentes à une alimentation déséquilibrée. Tel est le postulat louable de Catspad qui, pour ce faire, a mis au point « une gamelle connectée » permettant d’espacer les rations et recréer les dispositions naturelles du félin, malheureusement (trop) souvent calquées sur les habitudes des humains qui partagent leur existence.  Conçue en parfaite symbiose avec des vétérinaires et autres spécialistes de la santé animale, la gamelle Catspad permet ainsi au chat de renouer avec les vertus d’équilibre et de pondération très difficiles à mettre en œuvre en appartement. 

En effet, sauf rares exceptions, peu de propriétaires de chats ont le bonheur de passer toute la journée avec leur compagnon, ce qui laisse le félin livré à lui-même. « Nous avons l’habitude de leur donner une grosse portion le matin, une grosse portion le soir. Conséquence : ils engloutissent leurs croquettes à toute vitesse, ce qui n’est pas du tout adapté à un estomac de chasseurs qui est censé manger à intervalle régulier dans la journée », abonde Julie Leleu, cofondatrice de Catspad et qui elle-même « cohabite » avec son chat Mozart.


Boulimie, obésité, calculs rénaux…

L’ennui et la solitude les conduit également à manger plus que de raison et les complications qui en découlent sont tout aussi abondantes. Boulimie, obésité, mais également calculs rénaux en raison, notamment, du caractère extrêmement salé des croquettes, de nombreux chats renâclant à boire suffisamment. « 70% des chats âgés de trois ans et plus souffrent de calculs rénaux et 40% d’entre eux d’obésité », confirme Julie Leleu. La « gamelle connectée » permet de remédier à cela.

De forme ovoïdale, ressemblant à s’y méprendre à une soucoupe volante, elle est reliée à une application sur smartphone où les propriétaires renseignent le poids et la taille du chat. Ainsi, la gamelle distribue les rations à intervalles réguliers dans la journée. Des portions parfaitement adaptées à la morphologie de ces charmantes boules de poils. Jusqu’à deux semaines de provisions peuvent ainsi être stockées en cas d’absence prolongée.

Véritable autonomie

Autre innovation, et non des moindres, la distribution de nourriture peut également être enclenchée dès que l’animal s’approche de la gamelle, via la puce vétérinaire ou un simple capteur discret pouvant être fixé sur n’importe quel collier. Un dispositif qui intègre également une fontaine à eau « attractive », « afin d’inciter le chat à boire davantage et ainsi prévenir les complications développées en amont », souligne la cofondatrice.  Particulièrement avantageux également pour les propriétaires de plusieurs chats afin que l’un d’entre eux ne « dévore » pas tout le contenu de la gamelle, au détriment de ses petits camarades.

Comment a germé cette idée dans l’esprit de Julie Leleu ? Comme de nombreux amoureux des bêtes, elle a été confrontée à la délicate problématique des vacances. Elle a dû confier les clés de son domicile à une amie, le temps de ses congés, afin qu’elle vienne s’occuper de Mozart.  Mais cette amie est tombée malade durant cette période et a dû être alitée. Impossible, dès lors, pour elle, de venir s’occuper de Mozart. Conséquence : Julie écourte ses vacances pour venir au chevet… de son chat. « Un ami, Brice, qui est aujourd’hui mon associé m’a alors dit ‘tu vois si tu avais eu un capteur au fond de la fontaine à eau tu aurais su qu’il restait suffisamment d’eau’. Catspad est sur rampe de lancement. 

De Toulouse à Vegas

Evidemment, l’ambition première de cette « gamelle innovante » n’est pas de laisser son chat seul pour profiter de ses vacances, mais réellement d’améliorer son bien-être et sa qualité de vie. Poli, ciselé et peaufiné au sein de l’incubateur TB Seeds – niché au cœur de la Toulouse Business School, établissement dont est diplômée Julie Leleu – le produit sera commercialisé en juin prochain au prix de 299 euros et les commandes affluent déjà, notamment en provenance des Etats-Unis. « Un marché charnière pour nous, les objets connectés étant davantage démocratisés qu’en France », souligne la CEO.

Les Etats-Unis ont d’ailleurs primé, au dernier CES de Las Vegas, la start-up toulousaine en lui décernant un prix de l’innovation dans la catégorie « smart home ». Une consécration pour la jeune pousse qui s’est ouvert ainsi de nouveaux horizons. « Environ 500 personnes ont déjà commandé le Catspad dans 38 pays. La France et les Etats-Unis sont les deux nations les plus représentées », développe Julie Leleu.

Outre le carnet de commandes déjà bien garni, ce coup de projecteur pourrait également permettre à des investisseurs de « mettre au pot » afin de tendre vers un produit encore plus proche de l’excellence. En attendant, c’est via le crowdfunding que la start-up « lève » des fonds par l’intermédiaire de la plateforme Kickstarter. Et le succès est au rendez-vous. « La campagne s’est terminée à 88 000 euros, soit près de 300% de notre objectif et 356 nouveaux clients », se félicite Julie Leleu. De quoi (largement) continuer à dorloter ces félins qui illuminent l’existence de leur compagnon bipède.