Citation du Jour

 « Avoir fait plus pour le monde que le monde n’a fait pour vous : c’est ça, le succès »

  Henry Ford

Carlos Ghosn : Sa Vision Du Futur De L’Industrie Automobile
Carlos Ghosn présente Zoe 100 % électrique au Salon de l'Automobile, le 29 sept 2016 | Crédit Photo : Bernard Menigault/Corbis via Getty Images

Au CES de cette année, qui s’est révélé plus orienté vers l’automobile que vers l’électronique grand public, le principal conférencier pour le groupe Renault Nissan, son CEO Carlos Ghosn, s’est entretenu avec Frost & Sullivan au sujet de sa vision du Futur de l’Industrie Automobile, les pressions et défis qu’il attendait ainsi que l’idée derrière l’annonce clé lancée par Nissan lors du show.

 

Ghosn dégage trois grandes tendances qui définiront l’avenir de l’industrie automobile.

La première est la conduite à 0 émission. Il prédit qu’en 2030, 25 % des autos vendues en zones urbaines seront électriques.

La seconde porte sur les besoins des clients en véhicules autonomes et sans chauffeur, en particulier pour le secteur commercial (taxis, transports logistiques, etc. ).

Enfin, il met en évidence les voitures connectées et les services. Ghosn prédit qu’en 2025 100 % des autos seront connectées. Et parmi ces services, ceux de partage (co-voiturage, voiture partagée … ) seront prééminents.

 

Plus encore, M. Ghosn compare le futur de l’automobile et son développement avec l’industrie du mobile. En effet, celui-ci n’est pas resté un simple objet de téléphonie mais a évolué vers le mobile intelligent aux multiples fonctionnalités. De la même façon, il attend des automobiles du futur qu’elles intègrent une intelligence artificielle (IA), avec des fonctionnalités avancées. Pendant sa présentation au CES, il a annoncé que des partenariats avec la NASA et Microsoft allaient développer et accélérer ce projet. Ghosn a présenté une technologie de pointe appelée « Seamless Autonomous Mobility » (SAM). Développée à partir de technologies de la NASA, SAM associe l’intelligence artificielle embarquée à un support distant humain, d’une part, pour aider les véhicules autonomes à la prise de décisions dans des situations exceptionnelles, et d’autre part, pour augmenter le savoir de l’IA. Il est intéressant de remarquer la convergence de l’Espace et de l’Automobile et les synergies qu’elle créeront dans le futur.

Pour montrer la valeur de son IA dans des applications commerciales, Ghosn déclare que Nissan et DeNA, une entreprise japonaise de portail mobile et de commerce électronique, vont commencer des tests visant à développer des Robotaxis sans chauffeur pour des courses commerciales. Aux alentours de 2020, il attend 100 Robotaxis en service au Japon.

En référence à ma question sur les équipementiers qui développent des plates-formes IoT (Internet des Objets) avancées dans les voitures, et qui intègrent la technologie d’assistance numérique dans les véhicules, Ghosn a parlé du récent partenariat de Nissan avec Microsoft pour construire la prochaine génération de technologies de voitures connectées ; plus tard lors de la conférence de presse, le constructeur automobile a montré comment l’assistant personnel virtuel de Microsoft, Cortana, pouvait rendre la conduite plus efficace et homogène.

Cependant, Ghosn et l’équipe Nissan présente au CES 2017 sont restés modérés lorsqu’il a fallu avancer une date à laquelle les véhicules seraient totalement autonomes, sans aucune intervention humaine. Ghosn pense qu’il reste beaucoup à développer avec ses partenaires industriels dans les 5 à 10 prochaines années, tant on reste dépendant des avancées en termes de puissance de calcul, de processeurs, et des technologies autour des caméras et capteurs.

A ma question provocatrice de savoir si les voitures pourraient devenir une marchandise une fois les technologies de partage et d’autonomie réunies dans le produit, Ghosn s’est défendu en déclarant que la mobilité partagée aura un impact limité sur les ventes de véhicules dans les 10 prochaines années, dans la mesure où on continue d’enregistrer des records de vente. Il précise tout de même attendre une hausse de la demande de services de véhicules partagés en zones urbaines.

 

Ghosn prédit une année record pour l’industrie automobile en 2017, sur la base du record de 2016. Il prédit une croissance de 1 à 2 %, avec de possibles surprises. Il envisage que la Russie, le Japon et le Brésil resteront stables, pendant que la Chine affichera une croissance modérée de 5 %. Il s’attend à ce que les Etats-Unis et l’Europe vivent aussi une croissance modérée. Cependant, il espère 2017 être une année de défis, forte et compétitive. Il continue d’être optimiste à propos des véhicules électriques et attend du marché qu’il continue à croître après que 2016 a enregistré une hausse de 50 %, à sa connaissance.

Comme toujours, cela a été formidable de voir que ce grand patron restait optimiste pour son industrie et pour les opportunités de Renault Nissan sur le marché.

Ce qui a le plus frappé l’équipe Frost & Sullivan est sa fantastique énergie positive, son leadership éclairé, et son attitude volontariste, quand l’industrie passera par, ce qu’il décrit lui-même, plus de changements dans les 10 années à venir que dans les 50 passées.